La mâchoire

Fonction normale de l'ATM

L’articulation temporo-mandibulaire (ATM) relie l’os temporal à la mandibule et est responsable des mouvements de la mâchoire.

Lorsque la bouche est fermée, le disque (ménisque) articulaire est positionné au dessus du condyle.

Au moment de l’ouverture buccale, le disque et le condyle se déplacent ensemble vers l’avant pour permettre une ouverture maximale de la bouche.

Les désordres

Bruits et biomécanique

Les craquements, les bruits de sable dans l’articulation, les ressauts, les déviations et les blocages de la mâchoire lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche, sont les principaux désordres qui accompagnent les dysfonctions de l’ATM.

CRAQUEMENTS

  • Les craquements sont souvent associés à des désordres intra-articulaires. Déplacement discal (ménisque articulaire) qui se réduisent spontanément en causant un ressaut (sensation de déboîtement de la mâchoire) accompagné d’un bruit sec.
  • Un craquement d’hyperlaxité sera plutôt présent en fin d’ouverture de la bouche et audible par les autres lors des repas par exemple.

Déplacement du disque

 

 

 

 

 

 


Position normale du disque (ménisque)

 

 

 

 

 

 

 

Déplacement antérieur du disque

BRUITS DE SABLE

  • Les bruits de sable sont présents tout le long de l’amplitude d’ouverture et de fermeture de la bouche et sont souvent le résultat d’érosion (usure) des surfaces articulaires comme par exemple dans le cas d’arthrose des articulations temporo-mandibulaires.

AUTRES BRUITS

  • Certains claquements qui apparaissent après une période de sédentarité (repos) des mâchoires peuvent être le signe d’adhérences ou de gommage du liquide synovial ou des structures intra-articulaires.

Les déviations de la mâchoire à l’ouverture ou à la fermeture de la bouche peuvent être la conséquence de diverses conditions.

Un disque déplacé, une contraction des muscles (spasme) suite à un accident, des articulations trop laxes peuvent entraîner des déviations de la mâchoire lors de la fonction. Des mauvaises habitudes posturales (dormir sur le ventre) l’usage fréquent de la gomme à mâcher peuvent aussi être en cause.

En clinique, on rencontre des déviations rectilignes vers la droite ou la gauche, des déviations en “C” ,en “S” en zigzag, etc.

Comme chaque cas est unique, une évaluation minutieuse s’impose car elle représente la base d’un diagnostic précis et d’un traitement efficace de la condition.

Les blocages de la bouche en position ouverte ou fermée peuvent survenir lorsque le disque articulaire (ménisque) est déplacé.

Il arrive aussi que des changements dégénératifs (USURE) ou adaptatifs à l’appareil discal, à la tête du condyle ou à la fosse temporale (ARTICULATION) soient la cause de blocages de la mâchoire.

Des blocages de l’ATM peuvent aussi être la conséquence d’adhérences. Dans ce cas, l’articulation est bloquée après une période de repos (par exemple après une nuit de sommeil), le patient réussit à débloquer la mâchoire en forçant l’ouverture.

Il arrive aussi que l’articulation temporo-mandibulaire soit trop mobile et que la bouche reste bloquée lors d’une ouverture très grande (exemple lors d’un bâillement).

Lorsque la condition n’est pas trop sévère, le patient peut réduire lui-même cette situation. Par contre, si le problème perdure, il peut arriver que la bouche reste bloquée en ouverture (luxation vraie). Il faut alors intervenir en urgence pour réduire la position de la mâchoire.

S’il vous arrive de ressentir des déboîtements de la mâchoire, il est prudent de consulter pour éviter une aggravation de votre condition.


ATM Normale


Luxation de l’ATM

Les causes

Quelles sont les causes des problèmes à l’ATM?

UN CHOC IMPORTANT :

Un coup violent à la mâchoire lors d’une chute, d’un accident de la route ou de tout autre traumatisme important au visage, à la tête ou au cou.

PETITS CHOCS RÉPÉTÉS :

À la longue, les petites insultes biomécaniques répétées peuvent s’additionner et engendrer autant de problèmes que les chocs violents :

Des exemples de chocs répétés :

  • Les désordres de l’occlusion (dents manquantes, ou mal alignées, prothèses inadéquates, etc.)
    * L’occlusion ( la façon dont les dents se rencontrent) doit ,dans tous les cas, faire l’objet d’un examen soigné par un dentiste
  • Le “bruxisme” (le grincement des dents souvent présent la nuit)
  • Le “clenching” (le serrement des dents)

Les deux rôles principaux des muscles de la mastication sont :

  • S’alimenter (mastiquer, avaler)
  • Communiquer (parler)

Par définition les parafonctions sont des activités pendant lesquelles les muscles de la mastication sont sollicités au lieu d’être au repos, donc surtaxés.

Des exemples :

  • Mâchouiller un crayon
  • Mâcher de la gomme
  • Mordiller l’intérieur des lèvres ou des joues
  • Ronger ses ongles
  • etc.

Les mauvaises postures (travail, sommeil, etc.) peuvent aussi au fil des ans engendrer des désordres à l’ATM.

Les tensions statiques engendrées par les mauvaises postures produisent ou occasionnent des débalancements musculaires qui peuvent affecter la biomécanique des mâchoires et du cou.

Le stress demeure l’une des causes les plus importantes de la tension dans les muscles de la mastication, c’est pourquoi il est fréquemment impliqué dans les désordres des mâchoires.

Les douleurs au visage et à la bouche

Les maux de tête, les névralgies au visage, douleurs aux dents et douleurs aux oreilles représentent des symptômes fréquemment associés aux dysfonctions de l’ATM. La sinusite chronique, le larmoiement excessif, la coryza (écoulement nasal, éternuements), certains troubles de l’équilibre et certaines formes d’acouphènes et de photophobie sont aussi souvent rencontrés.

Tous ces symptômes ont été étudiés et répertoriés extensivement par Dre Janet Travell, MD . Vous trouverez dans cette catégorie quelques exemples.

Explications du point gachette présenté sur les images :

  • Les X foncés représentent le point gachette (trigger point). C’est une zone hypersensible qui se trouve dans le tissus musculaire et qui projette des douleurs à distance. Le point gachette représente donc l’origine du problème.
  • Les points rouges ou les défilés rouges représentent la zone de douleur référée.
  • La zone de référence a été répertoriée et est différente pour chaque muscle.
  • Douleurs aux dents, aux gencives, aux arcades sourcilières, au menton et à l’oreille.
  • Certains types d’acouphènes
  • Souvent associé au bruxisme (grincement de dents) et au stress

  • Douleurs aux dents, aux gencives, à l’arcade sourcilière
  • Céphalées temporales

  • Douleurs et sinusites maxillaires
  • Déplacement discal (ménisque articulaire)

  • Maux de gorge, raclements répétitifs de la gorge
  • Difficulté à avaler

• Douleurs derrière l’oreille, à la tempe, au front
Larmoiement ou sécheresse de l’œil, certains types de photophobie
• Dysfonction de la trompe d’Eustache

  • Céphalées tensionnelles (maux de tête de tension)
  • Souvent associé à de mauvaises postures de travail ou de sommeil

  • Muscle impliqué dans les whiplash (coup du lapin)
  • Souvent associé à de mauvaises postures de travail ou de sommeil